Cлово "DERNIER"


А Б В Г Д Е Ж З И Й К Л М Н О П Р С Т У Ф Х Ц Ч Ш Щ Э Ю Я
0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Поиск  
Входимость: 1. Размер: 10кб.
Входимость: 1. Размер: 20кб.
Входимость: 1. Размер: 10кб.
Входимость: 1. Размер: 8кб.
Входимость: 1. Размер: 13кб.
Входимость: 1. Размер: 10кб.
Входимость: 1. Размер: 50кб.
Входимость: 1. Размер: 9кб.
Входимость: 1. Размер: 31кб.
Входимость: 1. Размер: 12кб.

Примерный текст на первых найденных страницах

Входимость: 1. Размер: 10кб.
Часть текста: passé en ville, car demain (mardi) nous allons au camp pour deux mois; — je vous écris assis sur un banc de l’école au milieu du bruit des préparatifs, etc ... — Vous serez, à ce que je crois, contente d’apprendre, que, n’ayant passé à l’école que deux mois, j’ai subi mon examen, pour la I-re classe, et suis, un des premiers ... cela nourrit toujours l’espérance d’une prochaine liberté! — Il faut pourtant absolument que je vous raconte une chose assez étrange; samedi avant de me réveiller je vois en songe, que je suis dans votre maison; vous êtes assise sur le grand canapé du salon; je m’approche de vous pour vous demander, si vous voulez définitivement que je me brouille avec vous — mais vous sans répondre m’avez tendu la main; le soir on nous laisse partir; j’arrive chez nous — et je trouve vos lettres. Cela me frappe! — je voudrais savoir: que faisiez vous ce jour-là? — Maintenant il faut que je vous explique pourquoi j’adresse cette lettre à Moscou et non à la campagne; j’ai laissé votre lettre à la maison et l’adresse avec; et comme personne ne sait où je conserve vos lettres, je ne puis la faire venir ici. Vous me demandez ce que signifie la phrase à propos du mariage du prince: удавится или женится! — ma parole d’honneur que je ne me rappelle pas avoir écrit ...
Входимость: 1. Размер: 20кб.
Часть текста: flatteur », Dieu sait! Etre aimée de tout le monde veut dire au fond n'être véritablement aimée de personne! Mais je ne regarde jamais au fond des choses pourvu que la surface me convienne. Et puis les livres, ces bons et chers compagnons qu'on <нрзб.> aimer sans qu'ils vous le rendent (c'est le beau idéal auquel j'aspire dans mon système sur l'humanité, mais je ne l'ai pas encore atteint) — et les promenades, et mon cheval! Combien sont bêtes les gens qui trouvent le temps de s'ennuyer dans la vie! Pardonnez-moi, chère Catherine, cette longue dissertation philosophique et tant soit peu égoiste! Revenons à l'histoire. < ... > Vendredi nous avons eu Catherine Spafarieff 1 avec sa nièce, la jolie Mlle Traversey, 2 et Michel Rebinin, 3 plus gros, plus réjoui que jamais. Ceux- là aussi nous les avons fait joliment promener, non par une matinée, mais par une soirée ardente — à si bonnes enseignes qu'en une demi-heure, montre à la main, nous avons couru (c'est le mot) de l'Arsenal par le Parc et le jardin au chemin du fer qu'elles devaient prendre pour aller à Pavlovsky; nous les y avons accompagnées; au Vauxhall nous avons pris force glaces et verres d'eau froide pour calmer notre fièvre intérieure, et à dix heures nous sommes revenues à la maison avec Voldemar, Rebinin, Tyran et Zolotnitsky, toujours par le chemin de fer. Nous avons trouvé chez nous les Polouekhtoff, 4 les Baratinsky, Wiasemsky et les Valoueff;...
Входимость: 1. Размер: 10кб.
Часть текста: Dames de Zarsko a pris sa volée pour Peterhoff, et mes frères sont arrivés du Camp pour passer ces deux jours avec nous ... A dix heures du soir, comme nous étions réunis autour de la table à thé avec les Valoueff, 1 Mme Klüpfell, Lermantoff et Repnin, 2 voilà que le fidèle Амос 3 arrivé en courrier du Camp, fait sa laide apparition avec un ordre à mes frères de se rendre le lendemain au bal de Peterhoff en bas et souliers. < ... > Hier lundi (car c'est déjà mardi que je vous écris) il a fait une journée divine. Mme Smirnoff est revenue de Peterhoff (moins heureuse que l'autre jour, car cette fois elle attendit dans la foule, perdue au milieu de trop d'intérêts divers, mais non moins piquante dans ses nombreuses voiles); elle a vu le cher Joukoffsky, qui se porte à merveille et dont le premier mot a été: «Ну, что Карамзины? Катерина Андреевна все спорит?». Vous vous rappelez que c'était son point de folie. Maman a trouvé ce souvenir peu aimable après dix-huit mois d'absence. 4 Moi, il me plaît parce qu'il peint Joukoffsky et sa logique. < ... > A notre thé nous avons eu les Smirnoff, 5 les Valoueff, le Cte Schouvaloff, Repnin et Lermantoff. Ma soirée a fini désagréablement avec ce dernier; il faut que je vous conte cela pour m'en soulager la conscience. Je lui...
Входимость: 1. Размер: 8кб.
Часть текста: pouvez vous en figurer le résultat — le bruit, les voix et les physionomies animées par le vin, les exhalaisons de cigares et de champagne dans l'air, la foule qui remplissait les allées, toutes les belles Dames du commerce en grande parure, les песельники de Жуков 2 qui faisaient retentir l'air de leurs chants un peu sauvages et nous autres, Zarsko-Seliens, au milieu de tout cela réunis en un petit cercle, tantôt rôdant, tantôt assis et écoutant la musique, riant et babillant et bâillant aux corneilles <нрзб.> la foule inconnue et bigarrée — jusqu'à onze heures du soir que nous sommes rentrés prendre le thé à la maison avec Valoueff, Repnin et Lermantoff; c'est après deux heures que ces Messieurs nous ont quitté et que mes frères sont repartis pour le Camp. < ... > Samedi nous avions grand monde à dîner. < ... > Et nous avions les Valoueff, Wiasemsky, Lermantoff et Viegel; 3 ce dernier était la cause du rassemblement; il devait nous lire ses mémoires (les frères étaient aussi arrivés du Camp). Depuis 6 1 / 2 heures jusqu'à dix nous n'avons pas vu comment le temps s'écoulait, tant nous étions agréablement absorbés par la lecture de Viegel; Wiasemsky même, qui n'est guère de ses amis, en a été charmé; c'est spirituel, drôle, intéressant, profond quelquefois et d'un style plein de grâce, de légèreté et de force selon le sujet qu'il traite; les différents portraits sont esquissés de main de maître et il y a des personnages si drôles, si pleins de vie qu'on croit avoir vecu avec eux; s'ils vous apparaissaient un jour, on irait en riant à leur rencontre, comme à celle d'anciennes connaissances. A dix heures...
Входимость: 1. Размер: 13кб.
Часть текста: chose de cette âme brûlante et jeune, que dieu m’a donnée fort mal à propos? si ma volonté ne sera pas épuisée à force de patienter? .. si enfin je ne serai pas tout à fait désabusé de tout ce qui nous force d’avancer dans l’existence?.. Je commence ainsi ma lettre par une confession, vraiment sans y penser! — Eh bien, qu’elle me serve d’excuse: vous verrez là du moins que si mon caractère est un peu changé, mon cœur ne l’est pas. La vue seule de votre dernière lettre a déjà été pour moi un reproche — bien mérité certainement; mais que pouvais-je vous écrire? — vous parler de moi? — vraiment je suis tellement blasé sur ma personne, que lorsque je me surprends à admirer ma propre pensée, je cherche à me rappeler: où je l’ai lue !.. et par suite de cela j’en suis venu à ne pas lire, pour ne pas penser !.. je vais dans le monde maintenant ... pour me faire connaître, pour prouver que je suis capable de trouver du plaisir dans la bonne société; — ah!! !.. je fais la cour, et à la suite d’une déclaration je dis des impertinences: ça m’amuse encore un peu; et quoique cela ne soit pas tout à fait nouveau, du moins cela se voit rarement !.. vous supposerez qu’on me renvoie après cela tout de bon ... eh bien non, tout au contraire ,... les femmes sont ainsi faites; je commence à avoir de l’aplomb avec elles; rien ne me trouble, ni colère, ni tendresse: je suis toujours empressé et bouillant, avec un cœur assez froid, qui ne bat que...

© 2000- NIV