Cлово "DIX"


А Б В Г Д Е Ж З И Й К Л М Н О П Р С Т У Ф Х Ц Ч Ш Щ Э Ю Я
0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Поиск  
Входимость: 2.
Входимость: 2.
Входимость: 2.
Входимость: 1.
Входимость: 1.
Входимость: 1.
Входимость: 1.
Входимость: 1.

Примерный текст на первых найденных страницах

Входимость: 2. Размер: 10кб.
Часть текста: (Письмо 6) 6 Zarsko Selo, lundi matin, 26 Juin <1839>. ... Samedi matin toute la colonie des belles Dames de Zarsko a pris sa volée pour Peterhoff, et mes frères sont arrivés du Camp pour passer ces deux jours avec nous ... A dix heures du soir, comme nous étions réunis autour de la table à thé avec les Valoueff, 1 Mme Klüpfell, Lermantoff et Repnin, 2 voilà que le fidèle Амос 3 arrivé en courrier du Camp, fait sa laide apparition avec un ordre à mes frères de se rendre le lendemain au bal de Peterhoff en bas et souliers. < ... > Hier lundi (car c'est déjà mardi que je vous écris) il a fait une journée divine. Mme Smirnoff est revenue de Peterhoff (moins heureuse que l'autre jour, car cette fois elle attendit dans la foule, perdue au milieu de trop d'intérêts divers, mais non moins piquante dans ses nombreuses voiles); elle a vu le cher Joukoffsky, qui se porte à merveille et dont le premier mot a été: «Ну, что Карамзины? Катерина Андреевна...
Входимость: 2. Размер: 8кб.
Часть текста: milieu de tout cela réunis en un petit cercle, tantôt rôdant, tantôt assis et écoutant la musique, riant et babillant et bâillant aux corneilles <нрзб.> la foule inconnue et bigarrée — jusqu'à onze heures du soir que nous sommes rentrés prendre le thé à la maison avec Valoueff, Repnin et Lermantoff; c'est après deux heures que ces Messieurs nous ont quitté et que mes frères sont repartis pour le Camp. < ... > Samedi nous avions grand monde à dîner. < ... > Et nous avions les Valoueff, Wiasemsky, Lermantoff et Viegel; 3 ce dernier était la cause du rassemblement; il devait nous lire ses mémoires (les frères étaient aussi arrivés du Camp). Depuis 6 1 / 2 heures jusqu'à dix nous n'avons pas vu comment le temps s'écoulait, tant nous étions agréablement absorbés par la lecture de Viegel; Wiasemsky même, qui n'est guère de ses amis, en a été charmé; c'est spirituel, drôle, ...
Входимость: 2. Размер: 9кб.
Часть текста: heures très agréablement à rôder et à babiller avec les Schevitch, les Oseroff, Repnin et Lermantoff. Mlle Pluskoff voulait absolument faire la connaissance de ce dernier, me répétant dix fois, selon son habitude: «C'est là le éros —  je suis fâchée de ne pas connaître votre éros (vous savez, elle ne prononce pas l'h aspiré) — et puis: «Ah, c'est le poète, le éros  — vous devriez me présenter votre éros», force m'a été de le faire et, craignant quelque polissonnerie de sa part, car je l'en avais déjà menacé, et il m'avait répondu par une grimace, voilà que je deviens rouge comme du feu, tandis qu'elle lui débite des compliments sur ses poésies. Il la salue et s'écrie en me regardant: «Софья Николаевна, отчего вы так покраснели? Мне надобно краснеть, а не вам». Et pas moyen d'expliquer cette rougeur devant Mlle Pluskoff, qui y voyait une nouvelle preuve de ma passion pour le éros peu délicat qui s'en amusait. < ... > Samedi il a plu à verse toute la journée, nous n'avons pas bougé de la maison; Mlle Pluskoff a dîné chez nous, et le soir nous avons eu Lermantoff, Marie, les Baratinsky, Wiasemsky et Repnin. Dimanche j'ai appris par Mlle Pluskoff que Mr Charles de Bourmont 2 devait venir voir Zarsko Selo avec le général Tchevkin; 3 il y avait déjà une quinzaine de jours que je savais par les gazettes son arrivée à Petersbourg et que je m'agitais vainement pour trouver un moyen de communication avec lui; j'ai chargé Mlle Pluskoff, qui devait...
Входимость: 1. Размер: 7кб.
Часть текста: monde, et nous en avons profité pour faire le soir une promenade à cheval par un nouveau chemin du parc qu'on a fait pour aller à Pavlovsky et qui est délicieux; notre cavalcade se composait de nous deux, Mlle Steritch, 3 André, Repnin, Victor Balabin et Zolotnitsky. < ... > Et cela finit par le plus épouvantable orage ... < ... > Il nous a fallu changer des pieds à la tête; en redescendant au salon, nous y avons trouvé une foule de monde: Mr Viegel et son protégé, un petit Mr Demidoff 4 des hussards, la Pcesse Schterbatoff, Antoinette Bloudoff et son père, 5 Marie Valoueff, Lermantoff, Levitsky, Repnin et Victor Balabin, Wiasemsky et Poletica. Dimanche la Cour est arrivée ici; adieu, la sécurité de la campagne! < ... > Lundi nous sommes promenées à cheval avec Repnin et les Balabin, et le soir nous avons eu Marie, Lermantoff et nos cavaliers. Mardi Annette Olenin a dîné chez nous avec votre beau frère Basile ... 6 Le soir nous avons eu foule: les Balabin et Repnin, tous Tyran, Abameleck, Lermantoff, Wiasemsky, Tourgueneff, Mmes Paschkoff, Baratinsky, 7 Barteneff 8 et Borosdin; et Alexandre est revenu du verd !.. Царское Село, четверг, 8 часов утра, 17 августа <1839 г.>. ... Полетика 1 < ... > провел у нас три дня < нрзб. > в обществе моих братьев, в комнатках на их половине; очень забавно было видеть, как он прибыл к нам со своим дормезом, своими дорожными сундуками и двумя слугами; впрочем, мы совсем не стесняем его свободы ...
Входимость: 1. Размер: 20кб.
Часть текста: être aimable; eh bien, on vous pardonne tout cela; vous avez un regard et un sourire devant lesquels l'antipathie et ressentiment ne tiennent pas, что-то милое и привлекающее всех». C'est fort joli, n'est-ce pas, et très flatteur, si c'était vrai? Quand je dis « très flatteur », Dieu sait! Etre aimée de tout le monde veut dire au fond n'être véritablement aimée de personne! Mais je ne regarde jamais au fond des choses pourvu que la surface me convienne. Et puis les livres, ces bons et chers compagnons qu'on <нрзб.> aimer sans qu'ils vous le rendent (c'est le beau idéal auquel j'aspire dans mon système sur l'humanité, mais je ne l'ai pas encore atteint) — et les promenades, et mon cheval! Combien sont bêtes les gens qui trouvent le temps de s'ennuyer dans la vie! Pardonnez-moi, chère Catherine, cette longue dissertation philosophique et tant soit peu égoiste! Revenons à l'histoire. < ... > Vendredi nous avons eu Catherine Spafarieff 1 avec sa nièce, la jolie Mlle Traversey, 2 et Michel Rebinin, 3 plus gros, plus réjoui que jamais. Ceux- là aussi nous les avons fait joliment promener, non par une matinée, mais par une soirée ardente — à si bonnes enseignes qu'en une demi-heure, montre à la main, nous avons couru (c'est le mot) de l'Arsenal par le Parc et le jardin au chemin du fer qu'elles devaient prendre pour aller à Pavlovsky; nous les y avons accompagnées; au Vauxhall nous avons pris force glaces et verres d'eau froide pour calmer notre fièvre intérieure, et à dix heures nous sommes revenues à la maison avec Voldemar, Rebinin, Tyran et Zolotnitsky, toujours par le chemin...

© 2000- NIV