Cлова на букву "A"


А Б В Г Д Е Ж З И Й К Л М Н О П Р С Т У Ф Х Ц Ч Ш Щ Э Ю Я
0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Поиск  

Показаны лучшие 100 слов (из 223).
Чтобы посмотреть все варианты, нажмите

 Кол-во Слово
7ABBA
8ABOVE
3ABSENCE
91ACADEMIA
4ACCENT
2ACCIDENT
3ACH
4ACTION
4ACTIONS
41ADIEU
3ADMIRABLE
4ADORE
3AFFAIRES
8AGAIN
2AGAINST
3AGE
3AGONY
7AIDE
3AILE
32AIME
5AIMEE
8AIMER
24AINSI
20AIR
6AIRES
21ALBUM
4ALEX
4ALEXANDER
5ALEXANDRE
22ALEXANDRINE
9ALEXI
3ALIKE
44ALL
2ALLA
4ALLE
2ALLEN
3ALONE
4ALONG
13ALS
2ALSO
8ALTER
4AMATEUR
5AMBASSADOR
4AMBITION
3AME
12AMERICAN
22AMI
21AMIE
11AMITIE
4AMONG
21AMOUR
3AMUSE
2ANDANTE
13ANDRE
21ANGE
9ANNETTE
14ANOTHER
9ANS
5ANSWER
3ANTOINETTE
41APR
3ARCADIA
3ARCHIVE
26ARE
3ARGENT
7ARM
12AROUND
7ARR
4ARRAY
3ARRI
17ARRIVE
6ARRIVER
13ART
2ASPIRE
4ASSISTER
7ATELIER
3ATTACHE
8ATTEND
3ATTENDANT
4ATTENTION
2ATTENTIVE
7AUF
18AUGUSTA
5AURA
2AURORE
19AUS
39AUSSI
4AUTHOR
26AUTRE
51AUX
15AVAIS
52AVAIT
10AVANT
3AVATAR
8AVE
176AVEC
33AVEZ
31AVOIR
55AVON
10AWAY

Несколько случайно найденных страниц

по слову ALEXI

Входимость: 1. Размер: 4кб.
Часть текста: «широколиственная глава пальмы» еще до Лермонтова употреблено было Боратынскимъ въ 1829 г. (въ «Переселеніи душъ»), но лермонтовское стихотвореніе было несравненно популярнее. 8 На последнемъ, кроме того, вліяніе «Молитвы», а именно: «съ души его больной скатилось бремя думъ». 9 Следъ поцелуя. 10 Напримеръ, Бальмонтъ въ «Горныхъ вершинахъ», А. Белый въ «Символизме». 11 Черезъ два года только после того, какъ были написаны Лермонтовымъ эти стихи, появилось знаменитое «Silentium» Тютчева на ту же тему. Огаревъ повторилъ эту мысль значительно позже. 12 Впоследствіи изменено: «отблескъ вечерній». 13 Слова Добролюбова («Современникъ» 1860). 14 См. Lirondelle A. Tolstoi и «Филолог. Зап.» 1912, статья г. Неймана. 15 Г-нъ Нейманъ видитъ вліяніе Лермонтова у Никитина въ 18 стихотвореніяхъ, вліяніе Пушкина — въ 12. 16 Таковы Минскій, Фругъ, Фофановъ и т. д. 17 «Кавказскія вершины». («Да хороши оне, кавказскія вершины»). 18...
Входимость: 1. Размер: 6кб.
Часть текста: Londres, à Paris, à Naples, que sais-je, — et toujours dans des endroits où elle sera pour vous la chose la moins intéressante, de quoi dieu la garde et moi aussi. — J’ai ici un logement fort agréable; chaque matin je vois de ma fenêtre toute la chaîne des montagnes de neige et l’Elbrous; et maintenant encore, au moment où j’écris cette lettre, je m’arrête quelques fois pour jeter un coup d’oeil sur ces géants, tant ils sont beaux et majestueux. J’espère m’ennuyer joliment tout le temps que je passerai aux eaux, et quoiqu’il est très facile de faire des connaissances je tâche de n’en pas faire du tout; je rôde chaque jour sur la montagne, ce qui seul a rendu la force à mes pieds; aussi je ne fais que marcher; ni la chaleur ni la pluie ne m’arrêtent ... Voici à peu près mon genre de vie, chère amie, ce n’est pas tort beau, mais ... — dès que je serai guéri j’irai faire l’expédition d’automne contre les circassiens, quand l’empéreur sera ici ... — Adieu, chère, je vous souhaite beaucoup de plaisir à Paris et à Berlin. — Alexis a-t-il reçu sa permission; — embrassez le de ma part — adieu. Tout à vous M. Lermontoff. P. S. De grâce,...
Входимость: 1. Размер: 12кб.
Часть текста: fait le paresseux, ou que je mens en disant que j’ai écrit; mais ni l’un ni l’autre ne serait juste de sa part; puisque je l’aime beaucoup, trop pour m’esquiver par un mensonge, et que, à ce que vous pouvez lui attester, je ne suis pas paresseux à écrire; je me justifierai peut-être avec ce même courrier, et si non, je vous prie de le faire pour moi; après-demain je tiens examen et suis enterré dans les mathématiques. — Dites lui de m’écrire quelquefois; ses lettres sont si aimables. Je ne puis pas m’imaginer encore, quel effet produira sur vous ma grande nouvelle; moi, qui jusqu’à présent avais vécu pour la carrière littéraire, après avoir tant sacrifié pour mon ingrat idole, voilà que je me fais guerrier; — peut-être est-ce le vouloir particulier de la providence! — peut-être ce chemin est-il le plus court; et s’il ne me mène pas à mon premier but, peut-être me ménera-t-il au dernier de tout le monde. Mourir une balle de plomb dans le cœur, vaut bien une lente agonie de vieillard; — aussi, s’il y a la guerre, je vous jure par dieu d’être ...
Входимость: 1. Размер: 13кб.
Часть текста: Le 23 décembre. Chère amie! — quoi qu’il arrive je ne vous nommerai jamais autrement, car ce serait briser le dernier lien qui m’attache encore au passé — et je ne le voudrais pour rien au monde; car mon avenir quoique brillant à l’oeil, est vide et plat; je dois vous avouer que chaque jour je m’aperçois de plus en plus que je ne serai jamais bon à rien, avec tous mes beaux rêves, et mes mauvais essais dans le chemin de la vie ... car: ou l’occasion me manque ou l’audace !.. on me dit: l’occasion arrivera un jour! l’expérience et le temps vous donneront de l’audace !.. et qui sait, quand tout cela viendra, s’il me restera alors quelque chose de cette âme brûlante et jeune, que dieu m’a donnée fort mal à propos? si ma volonté ne sera pas épuisée à force de patienter? .. si enfin je ne serai pas tout à fait désabusé de tout ce qui nous force d’avancer dans l’existence?.. Je commence ainsi ma lettre par une confession, vraiment sans y penser! — Eh bien, qu’elle me serve d’excuse: vous verrez là du moins que si mon caractère est un peu changé, mon cœur ne l’est pas. La vue seule de votre dernière lettre a déjà été pour moi un reproche — bien mérité certainement; mais que pouvais-je vous écrire? — vous parler de moi? — vraiment je suis tellement blasé sur ma personne, que lorsque je me surprends à admirer ma propre pensée, je cherche à me rappeler: où je l’ai lue !.. et par suite de cela j’en suis...
Входимость: 2. Размер: 11кб.
Часть текста: февраля 1838 г. Из Петербурга в Москву> 15 Février. Je vous écris, chère amie, la veille de m’en aller à Novgorod; j’attendais jusqu’à présent qu’il m’arrivât quelque chose d’agréable pour vous l’annoncer, mais rien n’est venu; et je me décide à vous écrire que je m’ennuie à la mort; les premiers jours de mon arrivée je n’ai fait que courir — des présentations, des visites de cérémonie — vous savez, puis je suis allé chaque jour au spectacle: — il est fort bien c’est vrai, mais j’en suis déjà dégoûté; et puis on me persécute: tous les chers parents! — on ne veut pas que je quitte le service, quoique je l’aurais pu déjà, vu que ces messieurs qui sont passés à la garde avec moi, l’ont déjà quitté. — Enfin je suis passablement découragé, et je désire même quitter Pétersbourg au plus vite, pour aller n’importe où, que ce soit au régiment ou au diable; j’aurai au moins alors un prétexte pour me lamenter, ce qui est une consolation comme une autre. Ce n’est pas très joli de votre part que vous attendez toujours ma lettre...

© 2000- NIV